Guadeloupe - GoyaveRetour à l'île

Présentation

Terre agricole fertile et semi montagneuse, Goyave tient son nom de l’abondance du fruit sauvage du même nom, bordant les nombreuses rivières de la région. Fondée en 1684, alors baptisée « Sainte Anne de la petite rivière à goyave », la commune est idéalement située le long de la baie du petit Cul de Sac Marin.

Dès le début de la colonisation, la culture de la canne à sucre s’impose et enrichit Goyave, bien qu’il ne reste aujourd’hui que peu de témoignages de ce passé cannier tant la culture de la banane et l’aquaculture se sont imposées. En 1780, elle compte 10 habitations sucrières. Elle est donc l'une des communes les plus touchées par la Révolution Française. Le Comité Révolutionnaire décida la mise sous séquestre des exploitations, qui furent déclarées propriétés nationales, provoquant ainsi la fuite des planteurs.

En 1802, lors de la révolte noire pour le maintien des libertés, le bourg et l'église sont incendiés.
Amoindrie, Goyave passe sous la dépendance administrative et religieuse de Petit-Bourg, jusqu'en 1827, date à laquelle le Baron des Rotours signe l'acte de séparation.
Terre de labeur, elle fut donc le témoin de nombreuses exécutions publiques d’esclaves rebelles.

Goyave en a conservé une identité forte et reste une commune authentique qui se tourne aujourd’hui  vers le tourisme déployant aux Visiteurs ses nombreux attraits naturels.